LinkedIn Twitter

Article

4 facteurs de réussite d'une gestion du changement dans un contexte agile

Par Marilou Laporte

La méthode de développement Agile est de plus en plus intégrée à nos projets informatiques au Québec. Cette dernière permet une flexibilité dans le développement d’un système. Elle donne des résultats rapides et efficaces. 

La gestion du changement

Pour gérer le changement d’un projet informatique, il faut savoir s’adapter à un environnement en constante évolution : 

  • s’adapter rapidement aux changements dans les fonctionnalités développées; 

  • s’approprier rapidement les nouveautés et travailler de manière itérative; 

  • ne pas avoir peur de retourner en arrière pour ajuster le travail réalisé. 

L’idée de base est d’intégrer l’équipe de gestion du changement (GDC) au même titre que les équipes de développement dans la boucle des itérations. L’équipe de gestion du changement doit être informée des nouveautés et des modifications après chaque itération de développement afin de tenir la documentation à jour en temps réel. C’est pourquoi l’équipe de GDC travaille toujours une itération en retard sur les équipes de développement. 

Principes

 Voici les principes à mettre en place prioritairement pour gérer les impacts d’un tel projet de façon efficace : 

Créer un nouveau poste essentiel 

Afin d’intégrer l’équipe de GDC avec les équipes de développement, le moyen le plus efficace est de créer un rôle intermédiaire qui assurera le suivi du développement et sa communication à l’équipe de GDC. Cette personne doit être disponible et accessible pour soutenir l’équipe de GDC. 

Permettre et structurer la communication de l’information 

Le responsable de la GDC et les membres de son équipe doivent profiter d’un lien de communication établi avec la personne jouant le rôle d’intermédiaire entre le développement informatique et la GDC. Pourquoi ne pas établir une rencontre récurrente (hebdomadaire ou selon le besoin) pour le transfert d’information ? Un problème fréquemment rencontré est le manque de communication, constituant un frein à l’avancement et à la mise à jour des outils de gestion du changement. 

Travailler par itération 

L’équipe GDC, dans un monde idéal, devrait travailler avec un carnet de commande lui étant dédié afin de planifier dans le temps ses travaux et de s’assurer que le temps et les ressources sont suffisants pour atteindre la cible. Étant toujours une itération en retard sur le développement informatique, l’équipe de GDC a l’occasion de s’approprier le travail réalisé de manière itérative et de bâtir des outils (de formation, de communication, d’aide à la tâche) au même rythme que le développement du système. Ces outils développés sont alors ajustés à chaque itération et sont toujours à jour dans l’éventualité d’une mise en production. 

Dédier un environnement de développement à l’équipe de GDC 

Travaillant avec une itération de retard, l’équipe de GDC doit avoir en main un environnement informatique lui étant propre, mis à jour à la fin de chaque itération de développement, lui permettant de s’approprier les nouveautés et modifications au fur et à mesure de l’avancement du projet. 

En plus de ces quatre recommandations, les membres de l’équipe de GDC dans un contexte Agile doivent garder à l’esprit l’essence de l’agilité dans la mise en place de leurs outils. Entre autres, il faut être prêt à toute éventualité, s’assurer d’être à l’affût des changements de caps fréquents et s’ajuster au besoin. 

Beaucoup d’autres facteurs influencent la réussite d’une gestion du changement dans un contexte Agile, mais la communication efficace de l’information restera toujours au centre du projet! 

 

Exploitez-vous votre différence? Contactez-nous

Exploitez votre différence, contactez-nous

Votre message a bien été envoyé.

* Ces champs sont obligatoires